Reconnaissance faciale dans les lycées : débat impossible ?

, par  La quadrature du net

En septembre dernier, La Quadrature du Net, avec des militants locaux associés à la campagne Technopolice.fr, est allée rencontrer des lycéennes et des lycéens de l’établissement Ampère à Marseille, où doit avoir prochainement lieu une expérimentation de reconnaissance faciale. Retour sur cette action et point d’étape sur notre recours contre ce projet de la région Sud.

En décembre 2018, le conseil de la région Sud (anciennement PACA) a autorisé une expérimentation pour installer des portiques de reconnaissance faciale dans deux lycées : le lycée des Eucalyptus à Nice et le lycée Ampère à Marseille. Comme nous l’expliquions dans un article en décembre, et à l’aide de l’analyse des documents obtenus auprès de la CNIL, cette expérimentation est entièrement financée par l’entreprise américaine Cisco qui profite ici de la politique sécuritaire des élus locaux pour tester ses technologies de surveillance sur les lycéens de l’établissement. L’objectif affiché par le conseil régional, et en particulier par son président Christian Estrosi, était on ne peut plus clair : étendre, au terme de cette expérimentation, ce dispositif à l’ensemble des lycées de la région.