Selon un sondage, 42 % des musulmans de France disent avoir été discriminés à cause de leur religion

, par  Le Monde

Malgré la difficulté d’isoler les causes du racisme, les musulmans de France le subissent de plein fouet, bien plus que le reste de la population. C’est la conclusion, sans appel, d’un récent sondage IFOP commandé par le gouvernement et la Fondation Jean Jaurès, publié mercredi dans Le Parisien.

Selon cette étude réalisée pour la délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah), 42 % des musulmans vivant en France affirment avoir fait l’objet d’au moins une forme de discrimination liée à leur religion, et ce au moins une fois au cours de leur vie.

60 % des femmes portant souvent le voile ont été discriminées au moins une fois au cours de leur vie, et 37 % d’entre elles ont été exposées à des insultes ou des injures à caractère diffamatoire. Mais 44 % des femmes qui ne portent jamais le voile l’ont aussi été. Quoi qu’il en soit, les femmes sont nettement plus victimes de discrimination dans la recherche d’un emploi, notamment les femmes voilées.

Selon Ismail Ferhat, de la Fondation Jean Jaurès, « le constat est inquiétant : il signifie que les musulmanes cumulent discriminations genrées et religieuses, une logique cumulée qui prend probablement sa racine, au moins partiellement, dans les polémiques incessantes sur le foulard. Ceci est confirmé dans l’enquête.

(...)